Les pathologies des yeux et leur traitement.

Si aujourd’hui cela n’est presque plus considéré comme tel, les troubles de la vue corrigés qui sont la plupart du temps avec les dispositifs médicaux que sont les lunettes, sont bien des pathologies qui évoluent avec le temps. Ces maladies des yeux sont nombreuses, mais les plus connues restent la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme. Chacun de ces troubles correspond à une vision plus ou moins bonne de près ou de loin. Les verres correcteurs, que l’on place devant ses yeux grâce aux lunettes, sont l’élément principal de traitement pour améliorer la vue. Parlons spécifiquement de la myopie et des façons de la corriger.

La prise en charge de la myopie par les organismes du système de santé.

Pour couvrir vos dépenses en santé, la première chose à laquelle vous pouvez penser est l’Assurance Maladie ou Sécurité Sociale. Accessible à tous, la Sécurité Sociale ne couvre pas de la même manière l’ensemble des traitements ou dispositifs médicaux. Ainsi, certains sont plus remboursés que d’autres. Pour venir compléter ces remboursements, d’autres organismes interviennent : les complémentaires santé ou mutuelles. Sur la base d’une adhésion et d’un niveau de couverture, ces organismes viennent réduire ou supprimer le reste à charge existant après l’intervention de l’Assurance Maladie.

A lire en complément : La cigarette électronique présente-t-elle des dangers ?

La correction de la myopie : les différents intervenants.

Le trouble de la myopie est lié à un œil trop allongé. La vue est alors modifiée rendant flous les images situées loin de l’œil. La vision de près est nette quant à elle.

A découvrir également : Puis-je résilier ma mutuelle avant la date anniversaire ?

Pour dépister une myopie, le patient ayant ce type de problème de vue, peut rencontrer différents professionnels de santé spécialisés dans les troubles de la vision. Parmi ceux-là, on trouve notamment les orthoptistes, en charge, entre autres compétences, de la prise des mesures de la vision, afin de calculer la correction des verres qui seront portés par le patient. Ils ont aujourd’hui des possibilités de prescription élargies en termes de lunettes et correction de la vue, venant ainsi suppléer les ophtalmologistes dont les compétences dans ce domaine sont finalement plus réduites. Ils peuvent alors se concentrer sur les pathologies plus lourdes pouvant nécessiter par exemple une chirurgie : cataracte, Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA), glaucome, etc. 

Les opticiens sont les derniers intervenants dans cette chaîne du suivi médical : ils sont ceux qui vont réaliser la fabrication des lunettes et surtout le travail de correction prescrit sur les verres pour chaque œil du patient.

La myopie, comme les autres pathologies oculaires, impliquent une prise en charge par différents professionnels experts du domaine. Si la majeure partie du travail est réalisée par les orthoptistes, elle implique plus ou moins fortement d’autres corps de métiers : des médecins ophtalmologues et des opticiens lunetiers. L’ensemble des prestations médicales réalisées sont prises en charge par le système de santé dans son ensemble, permettant à tous de pouvoir profiter d’une correction adaptée au travers de lunettes de vue. Sur la fabrication des lunettes qui est la dernière étape du processus de mise en place du traitement, ce sont les complémentaires santé qui couvrent la plus grande part des frais engagés.

Quel est le bon cholestérol HDL?

Vous avez longtemps entendu que le cholestérol n’est pas bon pour l’organisme. C’est par pure ignorance que de tels propos sortent de la bouche de ...