Comment soigner les troubles musculo-squelettiques ?

Les TMS (troubles musculo-squelettiques) impactent considérablement la qualité de vie ainsi que la performance en société. Toutefois, il existe des moyens assez sophistiqués pour y remédier. Découvrez au travers de cet article, quelques-uns de ces moyens pour soigner les troubles musculo-squelettiques !

Les troubles musculo-squelettiques : de quoi s’agit-il réellement ?

À ce sujet, il convient de préciser qu’un TMS (trouble musculo-squelettique) s’apparente à une pathologie. Cette dernière concerne les articulations, les os ainsi que les muscles des personnes ayant des corps soumis à des pressions importantes professionnelles.

A lire également : Comment connaître l'indice glycémique d'un aliment ?

Atteignant les tendons, les muscles, le poignet, les coudes, les genoux, les TMS suscitent plusieurs tendinopathies professionnelles. En outre, ils suscitent des douleurs avec une gêne dans les mouvements. Ceci pourrait aussi provoquer un sérieux handicap. La plupart des sociétés sont concernées par cette pathologie.

Soigner les troubles musculo-squelettiques : avec des médicaments

La majorité des troubles musculo-squelettiques se soignent avec des traitements adéquats. Et ce, par un médecin traitant en coordination avec les médecins spécialistes.

A découvrir également : Les Traitements des Troubles Musculo-Squelettiques

En réalité, deux types de médicaments sont employés :

Les antalgiques non spécifiques

En ce qui concerne les antalgiques non spécifiques, vous pouvez utiliser le paracetamol contre-indiqué pendant les allergies. Dans le même temps, vous pouvez aussi en adopter pour la maladie grave du foie et la phénylcétonurie.

Les AINS

En termes des anti-inflammatoires non stéroïdiens, vous trouverez kétoprofène, aspirine et ibuprofène. Vous ne devez jamais associer les aspirines aux anti-inflammatoires. Sachez aussi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne doivent être utilisés sur une petite terre durée, ne dépassant 5 jours. Néanmoins, ces comprimés possèdent plus de risques que le paracétamol. En raison de ses nombreuses contre-indications d’usage. Parfois, ils génèrent des effets secondaires.

Prenez un de ces comprimés le plus tôt possible pour une bonne efficacité. Ceci serait idéal dès le début des douleurs.

En partant du postulat que vous suiviez un traitement médicamenteux sans une prescription médicale, pensez à ne pas dépasser la dose maximale. De surcroît, veillez à bien suivre la posologie à respecter. Il s’agit de la quantité et la fréquence de prise que recommande la notice.

En fait, le surdosage vous procurera des effets néfastes sur votre santé. Tout comme les anxiétés. De plus, cela peut provoquer une accoutumance au produit.

Sauf sur avis médical et pour les mêmes raisons, n’associez pas les antalgiques de distinctes compositions. Veillez encore à ne pas utiliser un comprimé si vous présentez une de ses contre-indications citées dans la notice.

Soigner les troubles musculo-squelettiques : avec les traitements

Pour le traitement des troubles musculo-squelettiques, vous pouvez opter pour plusieurs solutions thérapeutiques. Dans un premier temps, vous pouvez procéder à une immobilisation par orthèses des articulations douloureuses. Ceci fera reposer les articulations.

Mis à part ceci, vous pouvez aussi opter pour les infiltrations de corticoïdes. Ces derniers consistent à injecter les produits provenant de la cortisone dans les articulations douloureuses.

Non seulement ceci, vous pouvez aussi vous traiter avec un massage, la rééducation, la physiothérapie et bien d’autres. Dans certains cas, la chirurgie importe également.

Les troubles musculo-squelettiques : quels sont ses facteurs favorisants ?

De multiples facteurs favorisent les troubles musculo-squelettiques. Entre autres, il y a les facteurs biomécaniques : les gestes répétés, les fréquentes vibrations précisément chez les chauffeurs de bus ou les routiers. Il y a encore le travail statique.

En ce qui concerne les facteurs environnementaux, vous trouverez le froid, le bruit et les mauvais éclairages. Le travail insatisfaisant, réalisé dans de mauvaises conditions, stressant ou les mauvaises relations entre collègues sont les facteurs psychosociaux. La fragilité physique, l’âge et la fragilité psychologique font partie des facteurs individuels.

Les troubles musculo-squelettiques : comment devez-vous les prévenir ?

Pour prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS), vous devez juste réduire les facteurs favorisants. Notamment, ceci passe premièrement par le fait de veiller à votre posture. Évitez de même, les gestes répétitifs et pensez à limiter les contraintes effectuées sur l’appareil locomoteur.

Pratiquer une activité physique pendant 30 minutes par jour, vous favorise l’entretien de la souplesse articulaire. Cela vous permet aussi de bien entretenir la tonicité musculaire.