Comment reconnaître la varicelle?

La varicelle est une maladie infectieuse virale qui atteint les enfants, mais aussi d’autres personnes vulnérables comme les femmes enceintes. La varicelle provoque une éruption de vésicules sur la peau du sujet ainsi que sur ses muqueuses. Toutefois, il existe d’autres signes qui permettent de marquer la présence de cette maladie. Plus de détails ici !

Comprendre la varicelle

La varicelle est provoquée par le virus varicelle-zona (VZV). C’est un virus qui appartient au groupe des herpès-virus. Les enfants sont les plus grandes cibles de cette infection contagieuse. De façon générale, les sévices de la varicelle se présentent comme une épidémie. Pour aller plus loin, on remarque des pics saisonniers liés à la pathologie, notamment, au début du printemps et de l’été.

A lire en complément : Quel traitement pour la varicelle ?

Le virus de la varicelle se transmet par contact direct des vésicules cutanées et des muqueuses. La transmission peut aussi se faire par voie respiratoire. Il suffit d’inhaler des gouttelettes de salive d’une personne malade depuis au moins 2 jours pour développer cette affection. Des lésions cutanées de zona peuvent aussi à la base de la transmission du virus de la varicelle.

Pour aller plus loin, la transmission de la varicelle peut se faire par voie trans-placentaire de la femme enceinte à son bébé.

A lire aussi : Comment prévenir les maladies cardiovasculaires

Quels en sont les symptômes ?

Notez que généralement, lorsque vous êtes infecté par la varicelle, vous ne développez aucun signe pendant les 10 à 21 jours qui suivent. En l’absence de symptôme, il est donc difficile d’identifier la période du mal durant cette période sans un diagnostic médical.

Après 21 jours d’incubation du virus, le sujet développera certains symptômes qui peuvent vous permettre de faire un autodiagnostic du mal. Vous remarquerez alors chez l’enfant, une fièvre modérée, mais persistante. Sa température corporelle sera d’environ 38 °C et des maux de tête peuvent éventuellement accompagner cette fièvre.

La maladie s’identifie aussi par des rougeurs surélevées de la peau. Vous remarquerez l’apparition de vésicules molles avec une auréole rouge. Dans les vésicules molles, il y a entre autres, la présence d’un liquide clair qui se trouble. L’autre symptôme qui annonce la présence de la varicelle, ce sont les démangeaisons cutanées (prurit). Il n’existe pas un nombre fixe de boutons à préciser ici. Dans le pire des cas, vous remarquerez que ces boutons couvriront tout le corps du sujet malade.

L’éruption cutanée de boutons se remarque souvent au niveau de la nuque, du thorax, du ventre, du dos. Avec l’évolution du mal, ces éruptions peuvent couvrir le visage, le cuir chevelu et même tout le corps. Dans tous les cas, lorsque vous remarquez ces signes, il serait bénéfique pour vous de faire une consultation et de traiter le mal. Dans le meilleur des cas, le traitement de la varicelle ne prend que 10 jours.

Comment se transmet la varicelle ?

La varicelle est une maladie infectieuse très contagieuse qui se transmet facilement d’un individu à l’autre. Elle survient le plus souvent chez les enfants entre 1 et 10 ans. Toutefois, elle peut aussi toucher les adultes non immunisés.

Le virus de la varicelle se propage par contact direct avec des personnes infectées ou indirectement en respirant des gouttelettes aériennes contenant le virus expulsé lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. Les patients atteints de varicelle sont les plus contagieux jusqu’à ce que toutes leurs vésicules soient asséchées et recouvertes de croûtes, généralement après 5 à 7 jours depuis l’apparition du premier bouton.

Il existe aussi un vaccin contre la varicelle qui réduit considérablement le risque d’infection. Il s’agit notamment du vaccin contre le zona qui protège aussi contre la varicelle chez les personnes âgées dont l’immunité a diminué au fil du temps.

Pour réduire encore plus les risques de contamination, il faut adopter des mesures préventives comme laver régulièrement ses mains avec un savon antibactérien ou utiliser un gel hydroalcoolique si aucun point d’eau n’est disponible. Aussi recommandée est une bonne hygiène personnelle telle que prendre un bain quotidien pour minimiser les démangeaisons cutanées et changer régulièrement les vêtements et les draps pour éviter la propagation indirecte du virus.

Pensez à bien noter que la varicelle peut avoir des complications graves chez les personnes à risque, telles que les femmes enceintes, les nouveau-nés ou encore les patients atteints d’un système immunitaire affaibli. Ces cas nécessitent une attention médicale urgente pour éviter toute complication grave pouvant mettre le patient en danger.

Il est crucial de connaître tous ces aspects liés à cette maladie infectieuse très contagieuse qu’est la varicelle. La prévention reste le meilleur moyen d’éviter tout contact avec ce virus qui peut avoir des conséquences graves sur notre santé.

Comment traiter la varicelle chez l’enfant et chez l’adulte ?

Lorsqu’un enfant ou un adulte est atteint de la varicelle, pensez à bien prendre soin des lésions cutanées pour éviter les complications telles que des infections bactériennes. Le traitement consiste principalement à soulager les symptômes et à prévenir toute infection.

Le médecin peut recommander des antihistaminiques oraux pour réduire les démangeaisons cutanées et aider le patient à dormir confortablement. Des lotions topiques comme la calamine peuvent aussi être utilisées pour apaiser la peau irritée. Dans certains cas, on peut prescrire un antiviral oral qui aide à raccourcir la durée de la maladie et à atténuer les symptômes.

Si malgré ces mesures préventives, vous remarquez des signaux anormaux tels qu’une fièvre élevée persistante (supérieure à 38°C), une rougeur autour des boutons ou encore une douleur abdominale ou thoracique, pensez à bien consulter votre médecin immédiatement pour une attention médicale urgente.

Pour prévenir la varicelle chez les enfants et les adultes non immunisés, le vaccin contre cette maladie infectieuse reste la meilleure solution. En cas d’infection diagnostiquée par un professionnel de santé, n’hésitez pas à mettre en place ces mesures recommandées pour assurer une récupération rapide et sans complication.