Pourquoi l’ablation de la thyroide ?

Ablation de la thyroïde

La glande endocrine thyroïdienne est capitale pour un bon métabolisme et le développement d’un individu. Cependant, il peut arriver que cet organe soit sujet d’une intervention chirurgicale au cours de laquelle elle sera enlevée. Cette situation arrive lorsque le chirurgien détecte certains symptômes relatifs à des pathologies parfois mortelles. Dans ce qui suit, vous aurez une idée claire sur ce qui peut occasionner l’ablation de la thyroïde.

L’ablation de la thyroïde : les raisons de la faire

La thyroïde est une glande endocrine sécrétant des hormones et de la thyroxine ayant une fonction déterminante dans la croissance et le métabolisme. L’ablation de cet organe du cou est recommandée suite à l’apparition de certaines pathologies. C’est le cas de la présence hypothétique d’une lésion cancéreuse.

A lire aussi : La cigarette électronique présente-t-elle des dangers ?

C’est vrai qu’il existe une solution pour freiner l’ampleur du mal comme les soins apportés pour traiter l’iode 131. Cependant, l’opération chirurgicale est beaucoup plus exigée si le nodule relatif au cancer thyroïdien a déjà évolué.

L’ablation de la thyroïde est recommandée lorsque les clichés radiographiques attestent que la taille de la lésion excède 25 millimètres. Il s’agit là d’une lésion moins dangereuse. Dans ce cas, vous aurez du mal à respirer normalement.

A lire aussi : Quels sont les premiers signes d'un cancer du pancréas ?

Vous ne pouvez non plus parler ni avaler quoi que ce soit. Dans le cas d’un goitre qui fait grossir la thyroïde, une opération d’ablation est requise. Un chirurgien peut décider de vous enlever cette glande lorsqu’il diagnostique une pathologie de Basedow. Cette dernière engendre le plus souvent une surproduction hormonale thyroïdienne.

Que faire pour mieux subir l’ablation de la thyroïde ?

Vous ne devez pas paniquer quand une opération d’ablation de la thyroïde est préconisée par le chirurgien. Il suffit que vous vous prépariez afin que tout se passe merveilleusement bien. Le premier acte que vous devez poser est de faire le choix du lieu et de la date de l’opération.

Ce qui peut aussi vous rassurer, c’est la consultation préopératoire au cours de laquelle le chirurgien vous apporte certaines informations empreintes d’espoir. Il est nécessaire de savoir que la France possède des éléments qu’il faut pour la bonne réussite d’une telle intervention.

Vous devez savoir que la durée de l’hospitalisation avant l’opération peut varier entre 2 à 3 jours. Elle commence au jour qui précède l’intervention et prend fin le lendemain de cette dernière. Il peut arriver que le chirurgien vous prescrive un arrêt d’activité qui va de 10 à 21 jours après l’opération.

Opération chirurgicale de l’ablation de la thyroïde : comment se déroule-t-elle ?

Ablation de la thyroïde

Vous savez comment vous devez vous préparer pour mieux subir l’opération d’ablation de la thyroïde. Cependant, il est idéal d’avoir une idée sur le déroulement de cette intervention afin d’avoir l’esprit tranquille. Ainsi, vous serez mis sous anesthésie générale. Celle-ci peut durer entre 40 et 90 minutes.

Une fois dans cet état d’inconscience, le chirurgien se mettra au travail en pratiquant dans la partie basique de votre cou une incision. Cette coupure étroite d’une dimension située entre 4 à 8 centimètres est horizontale. Après cela, il ouvrira votre cou puis fera sortir la thyroïde ou les ganglions de cette partie de votre corps.

À titre informatif, une intervention d’ablation de la thyroïde est souvent pratiquée en France. Les statistiques ont montré que plus de 45 000 patients subissent chaque année cette intervention au cours de laquelle la thyroïde est totalement enlevée. Il est capital de savoir que le chirurgien à consulter doit être expérimenté, car une telle opération est vraiment délicate.

Y a-t-il des risques liés à l’intervention chirurgicale d’ablation de la thyroïde ?

À l’instar de toute intervention chirurgicale, l’opération de l’ablation thyroïdienne présente certains risques. La probabilité d’avoir des complications graves est faible. Toutefois, des nodules involontaires pourraient occasionner certains troubles. Ces derniers peuvent toucher votre système vocal de sorte que votre timbre devienne rauque. Cette situation intervient lorsque l’opération atteint un nerf.

La voix peut être éteinte ou totalement cassée. En dehors de cette complication, vous pouvez rencontrer l’hypocalcémie. Il s’agit d’un pourcentage de calcium très faible dans le liquide sanguin. Cet incident survient lorsqu’il y a un traumatisme des organes parathyroïdiens de sécrétion. Généralement, ces glandes ne sont pas repérées lors de l’intervention. Ce qui fait que les instruments les touchent facilement.

Des enquêtes de terrain effectuées par Doctissimo ont révélé que :

  • 25 % des patients subissent des complications après l’opération thyroïdienne ;
  • 33 % des personnes ayant subi l’intervention thyroïdienne ont eu des troubles vocaux ;
  • et 50 % des patients opérés ont connu l’hypocalcémie.

Dans ces conditions, il est important d’opter pour une chirurgie impliquant des technologies innovantes afin de minimiser les éventuels risques.